2ème Congrès Francophone de Vision Holistique

 

 

 

 

Samedi 29 Octobre 2016

De bons yeux pour la vie: équilibre et vision - Gh. de Laage

 

   

page congrès

Dépliant du congrès en pdf

 

 

De bons yeux pour la vie: équilibre et vision

Les aires visuelles représentent entre 1/4 et 1/3 de la surface du cerveau ; les paramètres qui permettent la construction de la vision binoculaire sont si nombreux qu’il va falloir sept ans pour qu’elle soit stabilisée.
Ensuite, elle évolue ou s’atrophie en fonction des multiples situations visuelles que chacun se propose de vivre. Les yeux étant un morceau de cerveau qui a migré à la surface du visage, ils sont, comme lui, maintenu en bonne santé par la diversité des stimulations et par des temps de repos actif (temps d’intégration : divers palmings, visualisations).
L’âge intervient  dans cette élaboration constante, car les exigences de notre conscience changent les priorités de nos besoins et désirs, donc de nos activités. Notre vision va donc se mettre au service de notre évolution : ce que nous accomplirons à 26 ou à 50 ans sera très différent… Notre façon de voir et de regarder le monde se mettra en accord avec cette nécessité d’évolution. Les symptômes signaleraient une discordance.

   

Ghislaine de Laage

Orthoptiste  depuis de nombreuses années en clientèle privée, j’ai fait évoluer rapidement ma façon d’aborder la vision binoculaire par des formations complémentaires sur les chaines musculaires, l’énergétique (shintaïdo, qi qong sibérien et yoga des yeux), la visualisation créatrice(exploration de la vision fœtale, des états de voyance..), la psychologie (licence de psycho, analyses personnelle et didactique), le travail sur la voix ( la vision étant liée à tous les autres sens)…
Le groupe de recherche sur la vision que j’ai dirigé pendant 5 ans a été une source d’informations inestimables par la diversité des participants : psychanalystes, étiopathes, acupuncteurs, ophtalmologistes, physiciens,   artistes. De cette richesse accumulée est sorti en 2011 un livre collectif : « voyons voir… » 
Quelques interventions à propos du travail sur écran m’ont permis de cotoyer  parfois directement le monde de l’entreprise que j’aborde le plus souvent par patient interposé.
Les conférences et petits groupes de travail avec diverses associations dont «  l’Art de Voir » me sont une autre manière de rencontrer et d’enseigner la vision dans sa globalité.