Ghislaine DE LAAGE

 
 

 

orthoptiste et psychothérapeute

 

 
 

 

VOIR – PERCEVOIR – SE LAISSER VOIR…

IL ETAIT UNE FOIS……c'est toute une histoire !…

Du plus profond de la boîte crânienne, le cerveau du fœtus envoie deux petits bourgeons vers la surface de la peau qui s'ouvre au niveau des paupières pour laisser apparaître les yeux : incroyables structures transparentes qui s'éblouissent d'elles–même.

Cette lente remontée des yeux vers la lumière durant la vie fœtale construit un cheminement intégrateur de liens multiples avec l'audition, l'odorat, le goût, les sensations de la peau, la motricité, etc… Dans la nuit utérine s'élabore ainsi " la vision intérieure", espace de liberté pour les yeux qui n'ont encore rien à voir, mais où tout fait image. La zone visuelle se construit en jouant avec cette formidable quantité de neurones mise à sa disposition : soit entre1/4 à 1/3 de la surface du cortex ! …Ce sera la base de notre capacité à rêver, à imaginer autant qu'à nous relier aux êtres et aux choses dans leurs dimensions immédiates et subtiles, lorsque les yeux vont découvrir le monde extérieur.

En effet, l'enfant naît vierge de tout savoir visuel sur le monde. Commence alors, avec l'entrée de la lumière qui ouvre les voies optiques, une construction - confrontation énigmatique entre la perception intime du bébé et le monde tel qu'il lui est nommé, avec tous les décalages possibles entre ces deux visions.

Il va donc en résulter une façon d'être au monde très particulière à chacun, variable au cours de la vie dans cette transaction sans cesse renouvelée avec ce qui nous entoure. Diverses pathologies du système visuel peuvent résulter de ces difficultés de négociation avec le monde.

& & & & & & &

Pour explorer la vision dans ce sens élargi, et travailler sur les difficultés qui affectent nos yeux (voir trop près, ou trop loin, ou déformé, ou avec des manques…) , je vous propose des exercices utilisant largement la méthode BATES, les exercices d'orthoptie habituels, et des visualisations pour solliciter la capacité de notre imagination à transformer le monde cellulaire (les sportifs de haut niveau sont actuellement entrainés de cette façon).

Il s'agit de nous accorder vraiment avec notre propre vision :

- que voyons nous?

- comment voyons nous ?

- d'où voyons nous?

- que voulons-nous voir ou ne pas voir, etc …

… et de retrouver la " CLARTE ", entre soi et le monde, soi et les autres, soi et soi en quelque sorte !

& & & & & & &

 

 
 

« Voyons Voir... »

  ouvrage collectif de Tatiana Fonseca, Pierre'Hui, Livia Javor,

Marie-Paule Jonathan, Ghislaine de Laage et Anne Mathis.

Antipode - Éditions du Puits de Roulle

Descriptif - sommaire - commande

Naissance à soi même 1.jpg

Dessin Ghislaine de Laage - Naissance à soi-même

 

 

diplôme d'orthoptiste en 1966, j'ai commencé à travailler avec l'iridologie + nutrition en 70,

puis avec la methode Bates et la psychologie en lien avec la vision depuis 1975